Séances / Tarifs

Chaque film est projeté durant 5 séances, à raison d'un film tous les 15 jours.
La programmation est établie chaque trimestre et contient un film jeunesse, le plus souvent durant les congés scolaires.


Les séances de cinéma ont lieu les vendredi, mardi et mercredi soir à la salle de cinéma des Ollières (Grand Rue), puis le samedi et dimanche soir suivant à la salle municipale de Saint Cierge.


Tarifs : 5 euros/adulte - carte de 6 entrées pour 25 euros
3 euros/enfant - carte de 6 entrées pour 15 euros

mercredi 14 novembre 2012


 Waste Land

Les Ollières sur Eyrieux: Vendredi 23 novembre à 20h30 
Séance supplémentaire - Mercredi 28 novembre à 20h30



Date de sortie 23 mars 2011 (1h 38min) 
Réalisé par Lucy Walker
Avec Vik Muniz, Fabio Ghivelder, Isis Rodrigues Garros,  plus
Genre Documentaire
Nationalité Britannique , brésilien

Synopsis et détails


Pendant trois ans, Waste Land suit l’artiste brésilien Vik Muniz de Brooklyn, où il vit, à Jardim Gramacho en banlieue de Rio de Janeiro. Dans la plus vaste décharge du monde, il retrouve son Brésil natal pour un projet artistique inédit : photographier les « catadores » (les ramasseurs de déchets recyclables) dans des mises en scènes composées à partir d’objets et matériaux rescapés des poubelles.
Tout au long de cette aventure, le projet va prendre une toute autre dimension. Au fur et à mesure de sa collaboration avec ces personnages hors du commun, Vik va saisir tout le désespoir et la dignité des catadores, alors même qu’ils parviennent à réinventer leur vie en prenant part à son œuvre d’artiste.
Produit par Fernando Meirelles et rythmé par les mélodies de Moby, le film de Lucy Walker propose une réflexion sur la responsabilité de l’artiste envers son environnement et sur l’idée utopique qu’une œuvre peut parfois changer une vie.
WASTE LAND nous offre la preuve éclatante du pouvoir de l’art, au delà de la frénésie des cotes des artistes contemporains, redonnant ainsi un nouveau sens à la valeur de l’œuvre. 

La Croix  Par Jean-Claude Raspiengeas
"Waste Land" surgit sur l'écran comme une oeuvre inoubliable qui transfigure le spectateur lui-même, emporté par des vagues d'émotion et de reconnaissance pour cet artiste magnifique (...) Un film d'harmonie sur le miracle de l'art. 

L'Express  Par Eric Libiot
Au-delà du défi artistique, "Waste Land" raconte une aventure humaine. Émouvante. Mais pas angélique 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire